ce que les banques regardent pour accorder un crédit immobilier

Dans une négociation d'un crédit immobilier, le montant de l'apport est loin d'être le "sésame". En effet le banques dans leur analyse d'une demande de crédit immobilier, vont regarder un certain nombre d'éléments souvent méconnu du grand public.

Et ces élément sont nombreux et de plus le méthode d'analyse des agences bancaires sont changeantes. Donc mieux vaut connaitre ces éléments et mettre toutes les chances pour décrocher son crédit immobilier.


Préalable : une décision de banque ne se prend pas au hasard mais en respectant des critères bien identifiés. Mauvaise nouvelle, tous ne sont pas toujours faciles à réunir.



1) Le niveau de revenus 

a. Sur ce point, on parle de revenus stables et pérennes. C'est à dire ceux certifiés et régulier ( attention au primes variables et autre bonus qui peuvent être intégrées dans vos revenus dont vous croyez pérenne mais qui pour le banque ne seront pas pris en compte)

2) Le taux d'endettement

a. L'usage dit que pour les banques celui ci ne doit pas excéder 33% de vos revenus stables. Dans l'ensemble c'est vrai, mais la réalité est plus fine. Les banques vont surtout se pencher sur votre "reste à vivre" c'est à dire l'argent qui vous restera une fois vos charges de crédit payées et chaque banque à ces critères sur ce point, donc demandez à la banque qu'elles sont leurs critères de "Reste à Vivre". En cas revenus stables important, sachez que la barre des 33% peut-être  facilement dépassée.

3) l'existence ou non de crédit en cours

a. en effet si vous êtes déjà en possession de crédits en cours, la banque ne sera guère enclin à vous prêter. En effet il veulent pour une opération de crédit immobilier des clients vierges de tous crédits. ( situation difficile aujourd'hui pour toute personne qui vie normalement. Demandez alors en préalable à votre banquier  soit un accord pour faire un regroupement de crédits consommation pour réduire la charge existante et permettre de conserver au maximum votre capacité de financement immobilier ou de lisser votre prêt immobilier via des paliers pour contre balancer la charge de prêt sur la durée restante des prêts consommation ou si possible rembourser par anticipation ces prêts via votre épargne.) 

4) le fonctionnement de votre compte bancaire 

a. si vous avez cumulé sur les 6 derniers mois au passage quelques incidents bancaires comme des découverts à répétition la banque ne sera guère enclin à vous prêter. ( conseil 3CO : c'est pour cela que l'achat d'un bien immobilier avec un crédit se prépare longtemps à l'avance. Faites en sorte d'avoir des relevés de comptes bancaires NIKEL avec si possible des mouvements d'épargne réguliers, même petits.) 

5) Les perspectives de carrière

a. En effet pour la banque c'est un élément important. Même si l'étude de votre dossier de manière technique s'étudie sur les 3 derniers mois, la banquier va se pencher de façon sérieuse sur votre formation, là où vous travaillez, dans quelle société, et va essayer de voir les évolutions possibles dans votre branche d'activité au niveau de la stabilité de votre situation. Elle va évaluer si votre branche est sous tension ou voir si vous avez un statut avantageux, prendre en compte votre ancienneté, prendre connaissance pour certaine profession des grilles de salaires appliquées, etc.( sachez que sur ce point plus il est positif plus les dérogations en taux , taux d'endettement , ... seront acceptée , car pour la banque , un client n'est pas uniquement un prêt mais un ensemble que ce dernier doit travailler dans le temps pour rendre le compte d'exploitation du client le plus positif possible.

5 éléments qui montrent que rien n'est figé dans le marbre, dit 'scoré". Et rappelez vous que la banque vous perçoit sur le long terme. Alors si le crédit immobilier sur un  client lui rapportera peu, elle sait faire la différence entre un client épargnant prometteur dans la durée et celui avec qui peu de chose pourra se faire dans le temps.